Du terrain d'aventure dans toute sa plandeur ! Le pilier du puits - Massif Sainte Victoire

L'hiver s'installe mais la saison de grimpe n'est pas finie !

En novembre, dans le massif de la Sainte Victoire, le fraîcheur hivernale est bien présente et commence à prendre sa place dans la région.

Il nous faut un peu de courage pour nous retrouver à 9h au parking plan-d'en-chois avec une température avoisinant les 4 degrés.

Au programme de la journée, le pilier du Puits. Une grande voie en terrain d'aventure ouverte en 1945. Cette belle grande voie de 120m remonte une large pilier depuis le sentier jaune jusqu'au sommet de la Sainte.

L'approche : Depuis le parking Plan-d'en-chois, nous remontons en direction du refuge Cézanne. Nous continuons alors droit vers la falaise pour emprunter le sentier jaune. C'est un sentier sportif avec de nombreux passages d'escalade et le fameux pas de la savonnette qui porte bien son nom (équipé d'une chaîne). Nous atteignons le pied de notre voie dans une conques caractéristique. Le départ se fait sur le pilier, à droite d'une belle dalle coupée d'une large fissure végétale. Une approche de 40min qui nous réchauffe par ce temps froid.

L1 - L2 : Notre corde de 60m nous permet de faire les 2 premières longueurs en 1. Après un départ facile en IV sup, nous arrivons rapidement sur un passage bombé avec un pas plus dur en 5c. Le pilier se couche ensuite dans un 4B facile à protéger. Avec une corde de 50m, je conseille de faire le relais après le bombé. En gérant le tirage et avec 60m on atteint une plateforme confortable pour un relais intermédiaire. Très belle longueur dans un rocher compact facile à protéger. Nous avons utilisé un gros Friends (numéro 5 chez DMM) pour le passage du bombé. Aucuns points ou pitons en place ! le top !

L3 : Annoncé sur le topo en 5B, cette longueur de plus de 40m est soutenue dans le style et dans la protection. Il nous faut remonter une très large fissure qui se protége facilement mais qui demande une analyse du rocher plus pointue. L'ensemble est compact mais dans la fissure quelques blocs ne rassurent pas. Nous croisons 3-4 vieux pitons que nous pouvons sans risque oublier car les possibilités pour placer des coinceurs ne manque pas. Dans cette longueur, 2 passages facilement identifiables sont clairement au dessus de la cotation. Un premier passage après 20m de grimpe, quand la fissure devient léger devers. On peut dévier à droite sur une succession d’énorme bac. pas trop de pieds ici mais on a de quoi tenir dans les mains. Le 2ème passage se trouve quelques mètres au dessus. C'est une grosse remontée d'inversés pour atteindre un gros plat blanc avec un bac qui se cache juste derrière. On remonte ensuite une fine fissure à coincement pour se sortir de ce pas. Sur ces 10m de grimpe regroupant les 2 passages durs, la cotation avoisine facilement le 6a-6b sainte victoire. Le relais sur coinceurs se fait facilement après un dernier passage avec une large fissure (2ème occasion de poser notre N°5).

L4 : 20m, remontée jusqu'au sommet par une escalade facile en IV.

La descente se fait vers l'Est soit par le sentier jaune soit par le sentier route plus facile. Environ 40 min.

Sur ces 120m de grimpe, nous avons croisé 4-5 pitons en L3. L'ensemble des relais sont fait sur coinceurs. Les protections se trouvent facilement mais la grimpe demande d'avoir une pleine confiance en eux. La voie est très verticale avec des passages de bombé. Très peu de passage en dalle comme on pourrait s'y attendre à la Sainte.

L'équipement : nous avons une corde à double de 60m, un jeu complet de Friends (jusqu’au N°5 DMM qu'on aura utilisé 3 fois, et un jeu de câblé. 2 sangles de 120cm et une de 180 cm pratique pour triangulé 3 coinceurs au relais.

La marche d'approche plus longue a certainement repoussé beaucoup de grimpeurs. Le rocher est donc très peu pratiqué et la voie très pure. On ne regrette pas les 40min d'approche.

#terrainaventure #grandevoie

Revue de presse
Posts Récents